AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum Invité <3
Before Anyone Else a ouvert ses portes le 14 octobre 2016.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
JOYEUX ANNIVERSAIRE A VICTORIA (CHARLOTTE) ET WILL !

 

  kyle taylor ✯ Harry Shum Jr

Aller en bas 
Auteur
Message
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


J'ai débarqué à Tree Hill le : 02/05/2018 et j'ai fêté mes : trente-cinq ans le : 27 Août 1982. J'ai déjà raconté : 31 histoire et je suis le sosie de : Harry Shum Jr. J'en profite pour remercier : nightblood pour mon avatar. Sur internet je suis : blondienate Sur le forum je suis également : Richie


Dans la vie je suis : Éditeur de mangas et côté coeur je suis : marié mais bon ce n'est pas la joie... J'ai actuellement : 16 dollars en poche et j'appartiens au groupe : De Haley, la plus belle.


MessageSujet ☆ kyle taylor ✯ Harry Shum Jr   
le sujet à été posté Jeu 10 Mai - 13:45


Kyle Taylor
avec la gueule d'amour de Harry Shum Jr

nom: Taylor, ta famille adoptive qui est tout simplement idéale à tes yeux.
prénoms:  Kyle seulement. Tes parents ont manqués d'imagination pour le coup étant donné que tu portes le prénom de ton parrain meilleur ami de ton paternel.
date de naissance: Tu es né le 27 Août 1982.
lieu de naissance: Séoul en Corée.
âge: Trente-cinq ans.


situation financière:  On peut dire que ça se passe plutôt bien pour toi.
emploi(s)/étude(s): Tu es l'heureux éditeur d'une maison d'édition de mangas.
orientation sexuelle: Théoriquement tu aimes les femmes mais t'en es pas tout à fait certain en fin de compte parce qu'un gamin te plaît.
situation matrimoniale: T'es marié, grossière erreur...
à propos de la famille: Tu as été adopté, t'es très proche de ta famille.
à propos des potes: Tu accordes énormément d'importance à tes potes, ils comptent énormément pour toi.
nationalité: Américain.
origines: Coréen.


signes distinctifs: Des marques sur ton corps.
caractère: Doux, tu as l'être c'est à la fois une qualité mais également un défaut dans ton cas. Timide, tu l'es tu as souvent du mal à t'imposer quand tu rencontres une nouvelle personne tu te fais tout petit tu oses pas t'affirmer et montrer qui tu es de peur de passer pour un imbécile. Protecteur, tu accordes énormément d'importance envers tes amis proches ou tout du moins tes relations importantes. Tactile, tu l'es un petit peu trop sans doute. A chaque fois que tu vois une personne que tu apprécies tu ne peux t'empêcher de faire un câlin à la personne. Pareil quand tu parles à une personne tu as besoin de contact physique avec la personne, ne serait-ce que toucher la main de la personne en face ça te suffit. Souriant, tu souris toujours et bien souvent les gens ont tendance à dire que derrière ton sourire il peut se cacher de très nombreuses choses indiscrètes. Tu caches facilement tes émotions voilà tout. Blagueur, tu plaisantes toujours sur tout un tas de choses mais bien sûr tu ne plaisantes pas de tout avec tout le monde c'est une règle d'or pour toi. Sensible, tu pleures facilement, une vraie fontaine, un livre d'amour, une lettre poignante, deux personnes qui s'aiment et tu fonds en larmes. Réfléchit, tu es un type qui pense énormément, avant de dire quelque chose tu es du genre à tourner ta langue plusieurs fois dans ta bouche avant de l'ouvrir. C'est pareil pour tout, tu fais attention à chacune de tes décisions ça te semble plus judicieux d'agir de cette façon. Fragile, tu es un mec que l'on peut briser très facilement du coup c'est assez difficile pour toi, quand tu as toujours cette peur que l'on te déchire. Méfiant, tu as toujours tendance à te méfier de tout le monde et n'importe qui justement à cause de ta peur de l'abandon, t'as peur des gens en fait, ils t'inquiètent énormément. Jaloux, c'est vrai tu l'es et avec l'épouse que tu as il est clair que tu as toutes les raisons d'être jaloux vu que Madame Taylor va voir ailleurs. Maladroit, tu l'es c'est un fait indéniable, tout du moins c'est ce que les gens pensent de toi vu que tu as constamment un œil au beurre noir ils s'imaginent que tu te casses la gueule régulièrement sauf qu'ils se trompent, c'est pas forcément ça la vérité. Mais malgré tout tu l'es vu qu'à peine tu as un objet entre les mains tu peux facilement le faire tomber... Impulsif, il t'arrive parfois de prendre sur toi et de hurler un bon coup évidemment avec ta femme c'est le truc à ne pas faire mais oui de temps en temps tu gueules un bon coup tu t'imposes un petit peu mais franchement ça ne réussi pas toujours très bien. Honteux, quand tu as honte de quelque chose tu rougis, tu bégayes, tu te mords la lèvre et te grattes les cheveux en pensant que ça va cacher ta panique du moment alors qu'en fait pas du tout. Attachant, souvent les gens te trouvent très attachant, un petit gars adorable avec qui on peut parler de tout et de rien ce qui est une bonne chose.
groupe: Haley.
rang: écrire ici

my own story
Il y a des gens qui ont une vie de rêve, on ne peut pas dire que ce fût réellement ton cas à toi. Tout d'abord il faut savoir que tu es né sous X à Séoul en Corée du Sud, tes parents tu ne sais rien d'eux mis à part qu'ils t'ont abandonné, tu les verrais dans la rue tu ne les reconnaitrais pas et ça te convient. Tu n'as jamais ressenti le manque d'eux tout simplement parce que peu de temps après ta naissance on t'a trouvé une famille absolument formidable qui a sut t'aimer comme si tu étais leur fils biologique. La famille Taylor est une famille on ne peut plus normale, un homme éditeur dans une maison d'édition, ton père Dwight Taylor, et une femme, Maria Taylor, infirmière au service pédiatrique de l'hôpital de Londres. Tu passas toute ta vie auprès d'eux, ils sont tes parents pour toi, alors, tu n'es peut-être pas né grâce à eux mais il n'en reste pas moins que tu considères être vivant grâce à eux parce qu'en fin de compte vivre toute une vie dans un orphelinat ou en enchainant les familles d'accueil ce n'est certainement pas une vie et tu es plus qu'heureux qu'ils t'aient épargnés cette épreuve spéciale. Auprès des Taylor tu as eu toujours ton mot à dire, tes parents ont toujours pris en compte qu'importe ton âge ce que tu pensais ou avais envie de faire. Aux yeux de tes parents tu te devais d'avoir ton point de vue sur chaque chose et personne ne devait t'influencer dans tes choix et ce, qu'importe l'âge que tu auras. On peut donc dire qu'ils t'ont offert de très bonnes valeurs pour ta vie future. Oui, tu étais un gamin comblé et épanoui auprès de Maria et Dwight, alors ils ne t'offraient pas mille et un cadeaux à chaque sortie, jamais, eux ils ne voulaient pas d'un enfant capricieux et tu n'en étais pas un. Ils t'ont donné tout l'amour qu'ils pouvaient donner et tu leur es redevable pour tout ce qu'ils ont pu faire pour toi. Toujours derrière toi à te soutenir qu'importe les ennuis que tu pouvais vivre c'est vite vu que c'est important pour toi d'être tombé sur des personnes comme eux. Parce qu'en fin de compte il faut prendre en compte qu'en te faisant adopter tu aurais pu tomber sur n'importe quel genre de parents là en l'occurrence on peut dire que tu es tombé sur des parents modèles, tu as eu de la chance et tu t'en rappelles chaque matin quand tu te réveilles.

Comme bien des jeunes avant toi à l'âge de onze ans tu es rentré dans un nouvel établissement scolaire il s'agit là du collège. Moment difficile dans la vie d'un pré-adolescent mais pour toi ce fût tout autre parce que l'année de tes onze ans fût non seulement ton entrée au collège mais également l'année de ta rencontre avec la belle Anastasia, une belle rousse aux yeux verts, une nana splendide qui t'a fait tourner la tête à la seconde même où tu l'as vue. Une nana toute petite en matière de taille, qui s'habille gaiment avec des vêtements très colorés, des petites jupes descendant jusqu'à ses genoux, des petits hauts avec des dessins joyeux. Pour toi elle avait ce quelque chose qui te faisait vibrer malgré que tu n'avais que onze ans. Tu peinais malgré tout à exprimer ce que tu ressentais envers cette charmante jeune fille parce que tu étais trop jeune pour ça. Mais tout le monde savait, tes parents, comme tes professeurs, comme tes camarades de classe, comme elle. Tous savaient ce que toi tu ne voyais pas. Il y a quelque chose et heureusement pour toi c'était réciproque parce que s'il était évident que tu en pinçais sérieusement pour elle il n'en restait pas moins qu'elle en pinçait également pour toi mais encore une fois tu ne voyais rien tout simplement parce que tu es un garçon naïf qui n'a jamais eu confiance en lui. Tu tentais souvent de te rapprocher d'elle de différentes façons par exemple en lui proposant de faire vos devoirs ensemble et justement c'est lors d'un de ses moments alors que tu avais tout juste treize ans que Ana tenta sa chance avec toi. Tu t'en rappelleras toute ta vie de ce jour parce que vous étiez posés sur un contrôle en histoire géo, des révisions du moins, un contrôle portant sur la seconde guerre mondiale, une guerre qui t'a toujours considérablement affecté parce que franchement tu trouves ça débile le racisme et la haine à un point aussi puissant. Pour toi c'était inimaginable. Et bref alors que vous vous posiez sur la bataille à Pearl Harbor la belle s'est penchée vers toi et t'a embrassé, toi sur le moment t'as rien pigé, tu t'es laissé faire sans comprendre pourquoi elle faisait ça. Ce baiser ne dura pas bien longtemps, moins d'une minute et pourtant ton cœur battait la chamade, tu te rappelles avoir rigolé un bref instant, te levant de sur ton lit en passant tes mains sur ton t-shirt comme si de la poussière s'y était incrusté entre temps et la belle te fixait surprise « T'as pas aimé hein ? » C'est la première chose que la belle t'a demandé et une nouvelle fois tu as ris mais cette fois ci aux éclats « Non c'était parfait. C'est juste que... C'était mon premier. » Tant de franchise pour un si petit garçon, la belle t'a sourit, s'est levée à son tour et t'a embrassé une nouvelle fois. Le lendemain tout le monde au collège savaient que vous étiez ensemble, c'était une évidence pour tout le collège qu'il allait tôt ou tard se passer quelque chose entre vous mais vous aviez pris votre temps pour en arriver à là, plus de deux ans en fait. Le temps passait et vous étiez toujours ensemble c'était à croire que ta copine et toi étiez fais pour être ensemble, tu l'aimais, tu l'aimais follement et tu n'imaginais pas ta vie sans elle. D'ailleurs même au lycée votre réputation de couple modèle s'est poursuivie et lors du bal de fin d'année vous aviez été promu roi et reine du bal par vos camarades. Touchés et très émus vous aviez fait un discours magnifique à vos camarades, les remerciant pour leur soutient et l'amour qu'ils avaient pour votre couple. Toi et elle vous vous sentiez parfois comme un couple de série télé à la Peyton et Lucas des Frères Scott ou de Buffy et Angel dans Buffy contre les vampires. Vous vous sentiez comme ça parce que justement vos camarades d'école vous suivaient activement, essayant de savoir de différentes façons comment votre couple se passait, s'il y avait des ennuis ou non. Oui, vous étiez le couple phare du lycée et si dans les séries télé c'est quelque chose qui est perçu comme un truc cool il n'en reste pas moins que pour toi c'était quelque chose de plutôt dérangeant parce que tout le monde et n'importe qui se permettaient de rentrer dans votre intimité et toi ça te plaisait pas forcément beaucoup.

Lorsque le lycée pris fin tu t'attendais à pouvoir vivre ta vie comme tu l'entendais sans qu'on t'ennuie de nouveau. Tu te baladais depuis environ un an avec une bague dans la poche arrière de ton jean et tu voulais juste que ta copine ne se rende compte de rien. T'avais dix-huit ans tu étais jeune et insouciant et tu voulais te marier avec elle. Ana c'est ton premier amour et tu voulais croire qu'elle serait le seul et unique amour de ta vie. Pour toi c'était le cas alors un jour tu lui proposas simplement d'aller à Disneyland Paris, étant donné qu'elle adorait l'univers Disney et qu'elle adorait la France c'était l'occasion rêvée. Là-bas lors de l'attraction des poupées chantantes sur votre barque sur l'eau tu sortis une bague de ta poche et tandis que les poupées chantaient tu te tournas vers elle « Ana... Je veux t'épouser. Je veux m'endormir chaque nuit près de toi et me réveiller chaque matin à tes côtés. Je veux des enfants de toi, je veux des petits-déjeuners et divers repas préparés par nous. Je veux faire ma vie à tes côtés parce que t'es magnifique et tellement merveilleuse. Notre relation c'est quelque chose qui a commencé il y a cinq ans, on était jeunes et pourtant déjà sérieux et je me sens prêt personnellement à franchir le pas avec toi. Veux tu m'épouser ? » Tu souris largement tout en tendant la bague vers elle et aussitôt elle se met à pleurer de joie tout en collant ses lèvres contre les tiennes dans un bisou rapide et passionné. Les gens derrière vous, un couple âgé vous félicitent ayant vus et entendus tout ce qu'il se passait et se disait. Ils étaient sûrement émus de voir un couple aussi jeunes que vous s'aimer aussi passionnément. Tu étais également très ému au moment de lui mettre la bague au doigt en réalisant que ta relation avec elle se concrétisait pour de bon. Huit mois après ce magnifique moment tu étais posé devant elle dans la mairie de Londres et vous prononciez à tour de rôle la célèbre phrase « je le veux » pour toi c'était un bonheur sans fin. Enfin la femme que tu aimais portait ton nom et devenait officiellement un membre plus qu'important de ta famille. Tes parents l'avaient toujours beaucoup aimée et ses parents t'aimaient également beaucoup. Tu bossais, tu étais un mec sincère et censé, tu étais fidèle et dévoué, romantique et attachant, tu avais ton permis depuis quelques mois, tu avais tout ce qu'il fallait pour que toi et elle vous soyez bien. Parce que oui dans le courant de l'année de tes dix-huit ans tu as passé ton permis très rapidement et ton père directeur et éditeur d'une maison d'édition t'a proposé de bosser avec lui dans sa boîte en connaissant parfaitement ton amour pour les livres et travailler comme éditeur pour toi c'était une passion sans pareil. Oui, tu étais un mec heureux ça n'en fait aucun doute.

Sauf que voilà il fallait s'y attendre tu t'es marié beaucoup trop jeune, t'avais que dix-huit ans que tu lui as passé la bague de fiançailles ainsi que l'alliance au doigt, c'était mille fois trop tôt, tu aurais dû attendre, être sûr qu'elle était la bonne plutôt que t'enflammer à chaque fois que tu la voyais. Les problèmes ont mis un certain temps avant de pointer le bout de leur nez mais finalement ils sont arrivés. Les disputes s'enchaînaient à longueur de temps ce qui faisait que vous oubliez souvent l'un et l'autre le pourquoi du comment vous vous étiez pris la tête. Cette femme tu l'aimais tellement que ça te bouffait la vie. Tu l'aimais trop et visiblement elle t'aimait trop en retour. Tout commença quand vous aviez vingt-cinq ans et vous vous bouffiez la vie. Entre les crises de jalousie de l'un et de l'autre, entre les interdictions de toi comme elle. Plus les changements assez surprenants de toi comme d'elle c'est vite vu que vous ne vous entendiez plus. Tu t'es donc reposé sur ton travail, tout le monde dans le cadre professionnel sentaient qu'il y avait un soucis entre toi et Ana mais à chaque fois tu te contentais d'un simple « c'est rien. Ça va s'arranger. » Sans donner plus de détails. Sauf que ça ne s'arrangeait jamais. On peut même dire que ça empirait vraiment. Ana changeait, avant elle était d'un naturel calme et joyeux et soudainement elle est devenue une femme à l'humeur très changeante qui t'inquiétait énormément. Il y avait des signes de bipolarité dans son caractère, tu t'y connaissais un peu psycho, elle s'énervait à longueur de temps pour tout et rien. La moindre petite phrase et tu te faisais engueuler. Des crises de larmes de sa part n'importe quand. Des crises de panique trop régulières. Une agoraphobie qui a commencée à se développer au fil du temps. Une incapacité à travailler qui lui bouffait sévèrement la vie. Oui pas de doute ta femme souffrait au plus haut point. Tu tentais à plusieurs reprises de la soulager dans ses moments d'extrême tristesse mais tu ne recevais que des « mêle de tes affaires. Casse toi. Dégage. » Et effectivement tu te cassais comme elle le voulait si bien, tu repartais travailler et les disputes recommençaient quand tu rentrais. C'était difficile. Même au lit ça n'allait pas. Enfin, pour dire vrai ça ne s'est jamais très bien passé entre vous de ce point de vue là. Tu n'as jamais su d'où venait le soucis. Si c'était elle ou toi le problème. En fait quand tu couches avec elle tu ne ressens aucun plaisir, tu as même du mal à tenir une érection plus de deux minutes. T'as jamais compris ce qu'il se passait. Pourtant ta femme tu la trouvais superbe mais oui au lit ce n'était pas ça du tout, tu t'ennuyais sans te remettre une seule fois en question sur ta sexualité. Tu préférais penser être asexué plutôt que de penser que tu n'aimes pas les femmes, c'était plus simple pour toi.

Tes problèmes ne faisaient que commencer. Entre ta femme et toi ça a commencé à partir en vrilles quand tu avais vingt-cinq ans. Et pourtant à ce moment-là quand tu y penses ça t'amuse de te dire que tu vivais mal à ce moment-là parce qu'en fait ce n'était pas si horrible. Vous vous preniez la tête mais ce n'était pas grave encore. C'est alors que tu avais trente ans et là tes problèmes de couple se sont largement empirés. Tu n'as toujours pas compris comment tu as pu en arriver là avec elle. Un jour tu es rentré tard du boulot, très tard tu avais fait des heures supplémentaires et tout d'un coup quand tu es rentré ta femme t'a sauté dessus et t'a tout simplement cassé la gueule en te poussant dans les escaliers. Deux cotes cassées et deux semaines d'hôpital, c'était la toute première fois qu'elle te portait la main dessus et à l'heure actuelle tu ne peux plus compter le nombre de fois où de tels gestes se sont produits. Ta femme te cogne à longueur de temps, elle te reproche de passer trop de temps au travail et d'être trop proche d'un nombre incalculable de personnes qui sont des amis. Ta femme te pète des câbles à longueur de journée et en prime elle te trompe, oui, elle va voir ailleurs. Elle se permet de te faire la leçon quand selon elle tu la trompes mais elle par contre elle n'hésite pas à aller voir ailleurs. « De toute façon qu'est-ce que t'en as à foutre ? T'aimes pas le sexe, t'es un mauvais coup et t'en as une petite. » Sympa, ça fait plaisir. Des paroles touchantes et joyeuses évidemment. Ta femme n'était plus que l'ombre d'elle-même, celle qui était auparavant toujours calme et enjouée est devenue une horrible personne violente et méchante. Tu ne comprenais plus ce qu'il se passait pour qu'elle parte en vrilles à ce point. Pis il t'arrivait de temps en temps de vouloir te suicider, tu y pensais réellement beaucoup, ne supportant plus la vie que tu avais depuis bien trop longtemps.

Alors que tout allait mal dans ta vie avec Ana tu as connu il y a environ deux ans un jeune garçon tout mignon, tout gentil, stagiaire dans la maison d'édition. Dix ans de moins que toi, brun aux yeux verts, une vraie beauté. C'était la première fois de toute ta vie que tu te surprenais à observer un petit peu trop un garçon et qu'en prime tu essayais d'apprendre à le connaître et d'avoir un certain contact avec lui. Tu passais beaucoup de temps avec lui parce que tu étais son maître de stage. Une fois que le stage de Holden fût terminé tu as gardé le contact avec lui en lui donnant ton numéro et ton Facebook. « Petit Prince, ça fait tout drôle de ne plus te voir tous les matins à la MDE, t'y es plus et j'ai un stagiaire insupportable... Toi tu emmenais les donuts, lui rien même pas un foutu bout de pain. » Souvent tu te surprenais à avoir un peu trop de tendresse avec Holden en lui donnant des petits noms affectifs comme Petit Prince, mon ange, ou encore mon chou... Bizarre pour un mec hétéro, non ? Pour toi ça l'était mais tu te posais souvent des questions tu l'admettras bien. Lui ça n'avait pas l'air de le déranger plus que cela, vous étiez toujours en train de chercher le contact de l'autre, à vous faire des câlins, à vous toucher les mains ou diverses autres choses encore. Pourtant vous aviez tous les deux quelqu'un, lui avait une copine avec qui il allait sa marier et toi tu avais quelqu'un même si c'est une connasse ingrate. Jamais Holden n'a su que tu avais des problèmes de violence avec ta femme, tu as toujours fait en sorte qu'il n'apprenne rien parce que tu connaissais son sale caractère et tu savais qu'il allait tenter de te secouer pour que tu la quittes chose que tu ne voulais pas qu'il fasse vu que tu avais encore des sentiments pour elle. Sauf que voilà le petit brun est partit en vrilles lui aussi, un jour il a quitté sa femme devant l'autel à son mariage et peu après il a tenté un suicide en sautant d'un pont... Il fût dans le coma pendant plusieurs mois. Coma au cours duquel tu l'as veillé tous les jours, venant le voir chaque soir après avoir quitté le boulot, mois au cours desquels tu as pleuré plusieurs fois sur son corps endormit en lui caressant les cheveux et même en embrassant son visage comme si ça allait le réveiller. Sauf que non ce n'est qu'un jour au bout de neuf mois de coma qu'il s'est réveillé quand tu as appris la nouvelle tu as quitté le boulot immédiatement et tu es venu le voir à l'hôpital et là surprise il est amnésique. Naturellement tu avais été mis au courant que c'était une possibilité mais le choc était de taille. « Nous sommes très amis. Tu as fait un stage dans la maison d'édition où je bosse il y a deux ans. On a toujours été hyper complices toi et moi Petit Prince. » Il semblait très gêné par tes mots y'a de quoi en même temps vu comment tu t'es adressé à lui avec une si profonde tendresse.. Comme s'il était ton petit-ami. A l'heure actuelle tu veilles toujours énormément sur lui, le couvant parfois un petit peu trop et ta relation avec lui n'a pas changé plus que cela, tu continues toujours à chercher son contact, à lui donner des petits surnoms affectifs et à le couver. Pour toi c'est quelqu'un d'important dans ta vie et parfois il t'arrive de te dire que c'est ton mec mais voilà quand t'y songes ça te fait flipper parce que tu es marié. D'ailleurs ta femme ne tolère pas du tout cette relation avec Holden et elle te cogne à chaque fois qu'elle en a l'occasion pour te faire payer ton rapprochement avec ce jeune ange...

pseudo: BlondieNate âge: 23 ans. pays/région: Corse. comment as-tu connus le forum ? Je suis staffeux. ton avis sur le forum: Il est génial autres comptes: Vous verrez. crédits images: tearsflight

code par des astres. pour people always leave

_________________

Kyle Taylor

Que trépasse si je faiblis ! ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
kyle taylor ✯ Harry Shum Jr
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
People Always Leave ::  :: All I have to do is think of me and I have peace of mind. :: Présentations validées. :: Les présentations du staff.-
Sauter vers: