AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum Invité <3
People AlwaysLeave a ouvert ses portes le 16 juin 2018.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
SI TU VEUX AVOIR DES RENSEIGNEMENTS OU FAIRE UN PERSONNAGE OTH
C'EST ICI QUE TOUT CE PASSE (ouvert aux invités) : JUSTE LAAAAA !
Hey, Invité, qu'est-ce que tu dirais de faire cramer de vieux objets ?
LE FESTIVAL DE BRULE BATEAU T'ATTEND.

 

 Dmitri Ivanenko ✯ Evan Peters

Aller en bas 
Auteur
Message
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est comme un verre de Sex And The Beach.

C'est comme un verre de Sex And The Beach.

J'ai débarqué à Tree Hill le : 24/05/2018 et j'ai fêté mes : vingt cinq ans le : dix-huit février mille neuf cent quatre-vingt-treize J'ai déjà raconté : 7 histoire et je suis le sosie de : Evan Peters. J'en profite pour remercier : kane. pour mon avatar. Sur internet je suis : des astres. Sur le forum je suis également : Monica Aberdeen et Maarten Van Diemen.


Dans la vie je suis : un mannequin dépressif qui étudie à ses heures perdues le droit notarial et côté coeur je suis : en couple. J'ai actuellement : 11 dollars en poche et j'appartiens au groupe : Peyton Sawyer.


MessageSujet ☆ Dmitri Ivanenko ✯ Evan Peters   
le sujet à été posté Mer 30 Mai - 22:38


Dmitri Nikolaï Ivanenko
avec la gueule d'amour de Evan Peters

nom: Ivanenko.
prénoms: Dmitri "Dima" Nikolaï.
date de naissance: dix-huit février 1993.
lieu de naissance: Moscou. Russie.
âge: 25 ans.


situation financière: plutôt bonne.
emploi(s)/étude(s): mannequin.
orientation sexuelle: hétérosexuel.
situation matrimoniale: célibataire.
à propos de la famille: il est le fils de Nikolaï Ivanenko et de sa femme, Svetlana. Fils unique, ne connait de sa famille que ses parents et ses grands parents paternel. Nikolaï devient violent avec sa femme quand ils arrivent dans le pays de l'oncle Sam et il finit par tuer sa femme sous ses coups. Coupable, songeur, il se suicide devant son fils qui est ensuite mis sous tutelle chez sa tante maternelle.
à propos des potes: solitaire de toujours, Dimitri n'a pas vraiment de pote, ses vrais amis il les compte sur les doigts d'une seule mains.
nationalité: Russe.
origines: Russe du côté de son père. Serbe et Bulgare du côté de sa mère.


signes distinctifs: il a une cicatrice sur le pied droit, suite à un accident de cuisine quand il avait cinq ans. Il n'est pas tatoué. Son visage à été assuré par son agence de mannequinat. Il tire la langue quand il dessine.
caractère: impétueux, patient, silencieux, attentif, psychotique, joueur, sarcastique, intriguant, ambitieux, grande gueule.
groupe: Peyton Sawyer.
rang: sex and the beach.

my own story

Москва, верни мне мою душу. // Moscou, rends-moi mon âme.
Je ne saurais dire ce qui lui faisais le plus de mal à Dmitri à cette époque, l'absence incessante de sa mère ou la présence trop insistante de son père. Il avait toujours été un gamin souriant et pourtant si craintif, heureux et malheureux en même temps, tant et si bien qu'il était toujours difficile de définir son état d'esprit. Enfant éternel, effrayé par l'avenir qu'on lui réservait, trop sérieux pour lui, Dima était le gamin le plus banal et en même temps le plus attractif qu'on pouvait croisé dans les rues de Moscou dans le début des années 2000. Dima avait sept ans, peut-être bien huit cette année là, il passait ses heures libres à observer et à dessiner les gens dans la rue, assis sur un banc en face de l'immeuble imposant dans lequel Nikolaï Ivanenko, son père travaillait dur pour garder son emploi. J'avais seize ans quand je l'ai croisé pour la première fois, ce gamin tiraillé et pourtant si souriant, si insouciant de la difficulté de la vie et si conscient des complications qu'on pouvait y rencontrer en grandissant. Un petit gosse effrayé par la nature et l'être humain, terrorisé par la foule et fasciné par les gens qui l'entourent. J'en avais vingt-et-un la dernière fois que je l'ai croisé. Son père à genoux près de lui, tenant ses mains, le regardant droit dans les yeux, des yeux vide de toute joie, trempés de larmes. J'ai su ce jour là, sans jamais avoir pu interagir avec lui, que la vie du petit Dmitri Ivanenko ne serait plus la même, plus jamais vraiment en tout cas. La famille Ivanenko a disparu des rues de Moscou en cette année 2005, laissant un vide dans mon quotidien. De l'autre côté de la rue, à travers la vitre du petit café dans lequel je travaillais, je ne pouvais désormais plus que me souvenir du sourire du petit blond.


Какой парень мечтает о знаменитости, когда он боится толпы?
// Quel genre de gamin rêve de célébrité quand il a peur de la foule ?
Charlie Chaplin a dit: « La célébrité vous donne l'impression que tout le monde vous connaît, mais en réalité, vous ne connaissez personne. » Et je crois que c'est ce qui définirait le mieux Dima, toujours solitaire, toujours seul et pourtant si entouré. Ses parents et lui ont quitté Moscou quand il avait douze ans après le décès de sa grand mère paternelle, une russe vivant aux Etats-Unis. Les raisons obscures du départ des Ivanenko n'ont jamais été dévoilées et aujourd'hui encore, il était devenu certain qu'on ne saurait jamais ce qu'il en était. Trop discret sur son passé, sur sa famille et sa vie, Dmitri, si frêle, si apeuré par la foule attire l'oeil d'un créateur américain de renom à quinze ans. Et quelle façon plus frappante pour lui de dévoiler ses pensées les plus profondes et de changer le monde à sa façon que de s'offrir l'accès a un audimat plus puissant, plus grand. Toujours plus grand. Dmitri n'était plus le même lorsque je l'ai revu des années plus tard. Il avait ce sourire aux lèvres qu'on ne lui avait connu. Cette nonchalance et cette envie de vaincre qu'on ne lui connaissait pas. Il avait fait campagne longtemps pour lutter contre les injustices de notre pays, mais comment lui en vouloir de céder peu à peu à la pression américaine en se rangeant dans le chemin qu'on lui indiquait ? Si sa peur de la foule n'avait pas changé, son comportement auprès des autres lui, n'était plus le même. Loin d'être doux et modeste, Dimitri s'affichait sûr de lui. Et c'était toujours comme si, un aura divin se dégageait de lui. Il imposait le respect, parfois même il attirait la convoitise, souvent, on le craignait. Il ne faisait pas peur, il était... comme mystique. Comme inhumain. Quelque chose de mystérieux émanait de lui, de tout son être. On pensait le cerner, mais il arrivait toujours à surprendre les gens qui l'entouraient.

Это могло быть что угодно. Но я не мог отрицать, что увидев ее улыбку снова, и ее детское лицо не заставило меня биться.
// Il aurait pu être n'importe quoi d'autre. Mais je ne pouvais pas nier que revoir son sourire et son visage enfantin ne me faisait pas battre le coeur.
Lorsque je l'ai revu pour la première fois, c'était sur une publicité affichée en grand format sur toute la surface du centre commercial où je travaillais à Moscou. Ses cheveux parfaitement coiffé, le col de sa chemise parfaitement plié, les manches de sa veste parfaitement ajusté. Son regard envoûtant. Il était évident que toutes les personnes qui avaient observé le petit garçon qui dessinait l'avaient reconnus, sans le moindre doute. Ces mêmes petites fossettes, ce même petit air de faux ange. Il aurait fallu perdre la mémoire pour ne pas savoir qui il était, quand on avait déjà croisé sa route. Dmitri devait avoir une quinzaine d'année sur ces photos et pourtant, Dieu m'en garde, je n'avais pas mis plus d'une demi seconde pour savoir que c'était lui. Je les entendaient toutes, ces adolescentes sulfureuses et avides de tendresses, s'extasie, se demander comment elle n'avait pas pu entendre parler de lui avant. Des Etats-Unis à chez nous, il avait fallut trois ans pour qu'on entende de nouveau parler du fils Ivanenko, trois années durant lesquels, je n'avais jamais eu la moindre idée qu'il ai pu se lancer dans un monde comme celui du mannequinat. Je ne le connaissait certainement pas assez bien pour le savoir. Personne n'avait jamais connu réellement Dmitri Ivanenko.

Часть его души все еще висела на московских скамьях, рисуя прохожих, улыбаясь жизни.
// Une partie de son âme trainait encore sur les bancs de Moscou, dessinant les passants, souriant à la vie.
Quand j'étais arrivée à New York il y'a deux ans, je n'avais pas pensé une seule seconde que je pourrais recroiser sa route. Il était inaccessible pour moi, comme il l'avait toujours été. Le gamin que j'avais observé, appris à aimé de loin, sans jamais vraiment le connaitre était devenu un homme. Vingt-trois années était passé pour lui et il était devenu une personne ambitieuse et dont les magazine people s'arrachaient les interviews, tout en étant pourtant toujours autant mystérieux et silencieux. Des huit années qui nous séparaient, nous avions chacun fait notre chemin dans nos propres directions, je n'aurais donc jamais pensé que ma route puisse recroiser la sienne et, quand on m'avait muté à New York pour mon métier d'agent artistique, je n'aurais donc jamais pu penser ne serait-ce qu'un instant que mon principal client n'allait être personne d'autre que Dmitri Ivanenko.
Il avait changé et en même temps il était toujours le même, ce gamin silencieux qui passait son temps à dessiné était devenu le porte parole des reclus de la société, mais continuait toujours à dessiné, restant silencieux des heures avant ses shooting ou ses soirées mondaines. Il nous a fallut un an pour nous rapproché, un an durant lequel j'ai appris à le connaitre, à reconnaître sa souffrance, son mal être, son bonheur, sa lumière et sa noirceur. Il avait perdu son père, qui s'était suicidé après avoir battu à mort sa mère et avait toujours gardé cela sous silence, mis sous la tutelle de sa tante à New York à quinze ans, il avait tenté sa chance dans le mannequinat pour gagner de l'argent et l'aider financièrement. Aujourd'hui, il vit dans une maison vaste de la ville de Tree Hill, que nous partageons tous les deux, loin des médias. Sa tante, malade est avec nous. Et je ne saurais encore vous dire comment... mais j'ai mis le grappin sur le cœur du sombre Ivanenko.

pseudo: des astres.âge: 21 ans. pays/région: france. Bourgogne. comment as-tu connus le forum ? j'ai fais parti de la fondation. ton avis sur le forum: je l'aime. autres comptes: Monica, l'italienne et Maarten le néerlandais. crédits images: écrire ici

code par des astres. pour people always leave
Revenir en haut Aller en bas
 
Dmitri Ivanenko ✯ Evan Peters
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
People Always Leave ::  :: All I have to do is think of me and I have peace of mind. :: Présentations validées. :: Les présentations du staff.-
Sauter vers: